Voici pourquoi on ne trouvera plus Wish sur internet en France


<p>Alors que les <a href=”https://www.ohmymag.com/loisirs/10-jeux-de-societe-parfaits-pour-samuser-pendant-les-fetes_art146385.html”>fêtes de fin d’année</a> approchent et que les utilisateurs d’internet se ruent sur les sites type <a href=”https://www.ohmymag.com/shopping/un-chauffe-main-portable-a-10-euros-sur-aliexpress-le-compagnon-dhiver-ideal_art131350.html”>AliExpress</a>, <a href=”https://www.ohmymag.com/noel/amazon-prime-les-10-films-de-noel-quon-peut-deja-regarder-sur-la-plateforme_art145874.html”>Amazon</a> ou <a href=”https://www.ohmymag.com/conso/amazon-aliexpress-shein-wish-une-hausse-des-prix-de-20-prevue-pour-ces-sites-marchands_art142465.html”>Wish</a> pour faire leurs achats de <a href=”https://www.ohmymag.com/mode/noel-ces-robes-de-fetes-canons-a-moins-de-40euro_art131874.html”>Noël</a>, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) <strong>a pris la décision de déréférencer le site de vente en ligne américain Wish des principaux moteurs de recherche</strong> comme Google, <a href=”https://www.ohmymag.com/people/bill-gates-accro-aux-stripteaseuses-et-a-la-fete-la-face-cachee-du-fondateur-de-microsoft-devoilee_art142630.html”>Microsoft</a> ou <a href=”https://www.ohmymag.com/series/top-10-des-documentaires-musicaux-a-retrouver-sur-netflix-prime-disney-et-apple-tv_art145710.html”>Apple</a>.</p><p>Pour faire simple, le site Wish, <strong>revendeur de produits pas chers</strong> notamment fabriqués en Chine, n’apparaîtra plus dans les premiers résultats Google. Par exemple, si vous tapez « <a href=”https://www.ohmymag.com/societe/pop-it-quel-est-ce-nouveau-jeu-anti-stress-que-tout-le-monde-sarrache-cet-ete_art143726.html”>Pop It</a> » sur la barre de recherche, ce fameux <strong>petit jouet anti-stress pour enfant</strong>, vous ne tomberez plus sur Wish, mais plutôt sur <strong>AliExpress</strong> ou <strong>Cdiscount</strong>.</p><p>Mais alors, pour quelle raison la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes en est-elle venue à <strong>censurer le site ?</strong> Cette initiative aurait été prise maintenant pour donner une sorte de <strong>punition</strong> à la plateforme américaine. De fait, la DGCCRF investigue le site <strong>depuis plus d’un an, soupçonné de vendre des produits non conformes, voire dangereux pour la santé des acheteurs.</strong> Après plusieurs relances envoyées à Wish pour retirer ces produits du marché, la solution a été de <strong>sanctionner plus sévèrement la plateforme.</strong></p><h2 id=”6vn1f”>Quels sont les produits non conformes vendus par Wish ?</h2><p>Selon Bercy, des <strong>enquêtes</strong> ont été menées auprès de <strong>140 objets</strong> vendus sur le site, essentiellement originaires de Chine. Résultat, <strong>95% des jouets seraient non conformes</strong>, dont <strong>45% qui s’avéreraient être dangereux</strong>. Parmi eux, un canard à roulette en plastique contenant un produit cancérigène, par exemple. Il en est de même pour les <strong>appareils électriques</strong>, ou encore les <strong>bijoux</strong>. <strong>Affichés à des prix moindres</strong>, ces objets ne peuvent garantir une bonne qualité et être sans effets.</p><p>Ce sont donc ces mêmes produits qui ont mené la DGCCRF à prendre cette décision radicale. Alors qu’il arrivait à Wish de <strong>retirer ces objets de la vente</strong>, cette action n’était en fait pas définitive. En réalité, les produits finissaient par réapparaître au bout d’un certain temps.</p><figure data-type=”media” data-key=”ed8cv” data-site=”Twitter”>
<blockquote class=”twitter-tweet” align=”center”><p lang=”fr” dir=”ltr”>Les conclusions de l&#39;enquête de la répression des fraudes (DGCCRF) sur la plateforme Wish sont dingues :<br>- Sur les jouets, 95% de produits non conformes, dont 45% dangereux<br>- Sur les appareils électriques, 95% non conformes, 90% dangereux<br>- Bijoux fantaisie : 62% dangereux<a href=”https://twitter.com/hashtag/Wish?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#Wish</a> <a href=”https://t.co/jj8D0vGoWM”>pic.twitter.com/jj8D0vGoWM</a></p>&mdash; Wladimir Garcin-Berson (@vladogb) <a href=”https://twitter.com/vladogb/status/1463442493475901444?ref_src=twsrc%5Etfw”>November 24, 2021</a></blockquote>

</figure>
<h2 id=”4e5hf”>Un déréférencement de Wish qui n’est pas fatal</h2><p>Bien que les utilisateurs du web ne tombent plus sur le site Wish lorsqu’ils font une recherche sur internet, <strong>la plateforme n’est pas complètement bannie des réseaux français</strong>. En effet, en tapant « Wish » sur n’importe quel moteur de recherche, le site continuera d’apparaître et <strong>y faire ses achats sera toujours possible</strong>. De plus, même si on ne trouvera plus l’application sur <strong>Google Play</strong> et <strong>l’App Store,</strong> ceux qui l’ont déjà téléchargée pourront toujours l’utiliser. </p><p>Cette mesure vise donc à ce que la probabilité de tomber sur les produits proposés par la plateforme américaine soit moindre. Selon Bercy, empêcher l’accès total à Wish sur les moteurs de recherche français sera <strong>la « sanction ultime »</strong>, si le site continue à ignorer les demandes de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes en ce qui concerne <strong>l’arrêt de mise en vente de certains objets.</strong></p><p>En somme, soit Wish se plie aux règles et cesse certaines pratiques commerciales, soit Bercy ira encore plus loin, <strong>en retirant complètement le site de vente en ligne du web français.</strong></p><p>Notons que Wish considère cette action <strong>illégale</strong> et <strong>disproportionnée</strong>, ce qui a mené la plateforme à entamer <strong>un recours juridique</strong> pour contester cette décision prise par la DGCCRF<em>.</em></p><p>Pour ne rien manquer de nos actualités,<a href=”https://connect.ohmymag.com/?redirectTo=/prefcenter&signupservice=OMM_COMPTE-PMC_BOUTON-PROFIL_SITE-OMM_SE-CONNECTER” target=”_blank”> abonnez-vous à notre newsletter !</a></p><script data-autoload=”true” async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>

Lire l'article complet : ohmymag.com



  • Syndication/Flux RSS : article relayé automatiquement par InsoliteInfo diffusé via le flux RSS, tous droits réservés. En savoir plus


    Rejoindre la discussion

    Application mobile

    Gratuit ! Decouvrez chaque jour de nouvelles infos insolites et passionnantes sur mobile/tablette

    error: